RETROUVEZ UN BON SOMMEIL!

02/03/2021
 

Retrouvez un bon sommeil !

Troubles du sommeil et Covid 19

La pandémie de coronavirus a perturbé notre capacité à dormir.
Que l’on éprouve des difficultés pour s’endormir ou que l’on se réveille plusieurs fois dans la nuit, les français souffrent de plus en plus de troubles du sommeil depuis l’apparition du Covid-19. La consommation de somnifères et d’anti-dépresseurs a d’ailleurs explosé.

Certains experts ont même un terme pour cela : ”coronasomnie” ou ”Covid-somnia”.

Les chercheurs ont identifié différents troubles du sommeil avec trois principaux profils chez les participants :
– ceux qui dorment plus,
– ceux qui se couchent et se lèvent désormais plus tard,

– ceux qui dorment moins qu’avant la pandémie,

L’angoisse et la peur du virus sont les facteurs principaux de leur insomnie.

Au Royaume-Uni, une étude d’août 2020 de l’Université de Southampton a montré que le nombre de personnes souffrant d’insomnie était passé d’une personne sur six à une sur quatre.
En Chine, les taux d’insomnie sont passés de 14,6 % à 20 % pendant le pic du confinement. Une ”propagation alarmante” de l’insomnie clinique a été observée en Italie et en Grèce, près de 40 % des personnes interrogées dans une étude de mai souffraient d’insomnie.

Le mot ”insomnie” a été plus que jamais recherché sur Google en 2020 !!

Alors que la pandémie entre dans sa deuxième année, des mois de distanciation sociale ont ébranlé nos habitudes, secoué nos rythmes circadiens, générant une incertitude permanente, source de nos insomnies.

La situation serait encore pire pour les personnes touchées par la Covid-19 !

Il y aurait deux fois plus d’insomnie chez les personnes ayant été atteintes du covid 19, même sous une forme légère.
La maladie se traduit par des altérations très fréquentes et plus ou moins importantes de la qualité du sommeil. Selon le Dr Patrick Lemoine psychiatre et docteur en neurosciences, « le virus a un impact cérébral important avec des symptômes neurologiques tels que l’anosmie (perte de l’odorat), l’agueusie (perte du goût), ou des céphalées épouvantables, et je pense que certaines insomnies sont peut être également neurologiques liées à l’impact du virus sur le cerveau »

Des vies perturbées

L’insomnie, qu’elle soit liée à la pandémie ou non, est difficile à vivre. Éprouver continuellement des difficultés à s’endormir ou avoir un sommeil de mauvaise qualité peut avoir des effets à long terme sur la santé, notamment l’obésité, l’anxiété, la dépression, les maladies cardiovasculaires et le diabète.

L’absence partiel de sommeil affecte également l’efficacité au travail.
De nombreuses études ont montré que le manque de sommeil engendre un manque d’attention, des pourcentages d’erreurs, une baisse de la vigilance ainsi que des sautes d’humeurs.

Comment remédier à ce problème de santé mondial ?

Le Dr Robillard, directrice l’Unité de recherche clinique sur le sommeil à l’Institut de recherche en santé mentale (IRSM) du Royal, nous précise que certaines habitudes sont à prendre pour profiter d’un sommeil récupérateur. Elle conseille dans un premier temps :

– de se lever à la même heure chaque matin (week-end compris) peu importe l’heure à laquelle vous vous êtes couché, afin de redonner un rythme à votre quotidien.

– de se plonger dans des activités relaxantes comme la lecture ou l’écoute musicale en fin de journée.

– de pratiquer des exercices de respiration, de méditation, d’étirements et de mobilité en fin de journée. (vous trouvez 20 min de cours NIGHT FLOW spécial insomnie sur notre VOD)

https://vod.centrepilatescelineroy.com/

Extrait

 

-de pratiquer une activité physique tous les jours.
(vous trouverez 30 mn de MORNING FLOW en VOD pour booster votre journée)
https://vod.centrepilatescelineroy.com/

Extrait

Attention aux mauvaises habitudes !!

Il n’est en revanche pas préconisé :
– de fumer, consommer de la caféine, ou boire de l’alcool dans les heures qui précèdent le coucher.
– de regarder votre ordinateur au lit (même si vous êtes accro aux séries Netflix)
la lumière bleue des écrans perturbe l’endormissement et la sécrétion de mélatonine, préférez l’écran de télévision qui n’a pas cet impact sur notre cerveau.

  • ⁃  de pratiquer un sport intense le soir , la température de notre corps

    doit baisser pour s’endormir.

  • ⁃  Baissez les radiateurs !! la chambre doit être à une température

    idéale de 18 degrés.

– évitez de travailler tardivement le soir pour laisser votre cerveau complètement au repos et éviter les ruminations. Vous devez différencier les périodes de travail (veille) et de repos (endormissement)
– évitez de manger trop sucré, préférez les aliments avec un index glycémique faible ou qui libèrent de la sérotonine (neuromédiateur aux propriétés sédatives).
Les pâtes, le riz ou les pommes de terre peuvent favoriser l’endormissement. Attention ne mangez pas trop tard, au moins 1H30 avant votre coucher.

– choisissez des aliments riches en tryptophane, acide aminé favorisant l’endormissement (les dattes, les légumineuses , les graines de courge ou le lait chaud)